+

/

Le 4ème Prix “Russophonie” pour la meilleure traduction du russe en français a été attribué le 30 janvier à Sophie Benech, pour sa traduction du Conte de la Lune non éteinte de Boris Pilniak (éditions Interférences) et à Christina Zeytounian-Beloüs, pour sa traduction du poème Premier rendez-vous d’Andreï Bely ( éditions Anatolia) . Sophie Benech, traductrice attitrée de Ludmila Oulitskaïa dirige aussi la maison d’édition qu’elle a fondée, Interférences . Peintre, illustratrice, Christine Zeytounian-Beloüs est aussi poète. Elle a traduit de très nombreux ouvrages et s’attache à faire connaître la poésie en langue russe.
Remise du prix Russophonie 2010

Remise du prix Russophonie 2010

De gauche à droite : Christine Mestre (debout), Irène Sokologorski,
Christine Zeytounian-Belous, Agnès Desarthe,
Andreï Kourkov, Sophie Benech

Les deux lauréates ont reçu une sculpture originale du Prix Russophonie – un livre en bronze ouvert du sculpteur Viktor Krioutchkov – ainsi qu’une récompense financière.

Quelque quarante traductions ont été soumises au jury composé des auteurs Agnès Desarthe et Andreï Kourkov et d’éminents spécialistes de la littérature : Irène Sokologorsky, présidente d’honneur de Paris 8 et éditrice des Lettres russes, et Gérard Conio, professeur émérite, auteur de nombreux ouvrages sur la littérature, le cinéma et le théâtre russes.

Le Prix russophonie a été remis dans le cadre du festival RussenKo qui s’est déroulé au Kremlin –Bicêtre, avec
les Journées du livre russe qui ont accueilli pendant deux journées de nombreux auteurs, Vladimir Sorokine, Andreï Kourkov, Andreï Guelassimov et des auteurs ouraliens cette année à l’honneur, Igor Sakhnovski, Dimitri Bavilski et Evgeni Kassimov, pour des rencontres, des tables rondes, des lectures et des signatures.

CATALOGUE 2010

Catalogue 2010 Couverture
Partie 1
Partie 2
Partie 3
Partie 4
Partie 5 
Partie 6
Partie 7